assiata-abdou-panier-graine-7La danse en Afrique n’est pas une écriture chorégraphique, elle occupe une fonction sociale : les mouvements des corps - cambrures, ondulations, pas frappés, l’écoute de la musique, les rythmes, les moments festifs de danse, constituent autant de passages ritualisés d’une étape de la vie à une autre.
La danse en Afrique est avant tout une affaire d’hommes, ce sont eux qui dansent sous les regards appréciateurs des femmes, de groupe, du village.
Si les femmes dansent, c’est à l’occasion de certaines fêtes, de certaines étapes de leur vie ou encore, certaines danses leur sont exclusivement réservées. La danse en France, c’est apprendre le Français, la langue mais aussi les codes sociaux, vestimentaires, le corps recouvert, caché, les chaussures…