0
0
0
s2sdefault

Danse africaine pour les enfants

germaine 1Assiata Abdou enseigne la danse africaine depuis 1998, tout d’abord auprès de ses collègues danseurs professionnels du Rudra Béjart à Lausanne, puis à Paris pour les professionnels et les amateurs.

Installée en 2001 dans la région de Montpellier, Assiata Abdou ouvre un premier cours de danse africaine pour les enfants mais aussi un cours pour les adultes.

Par ailleurs,elle mène de nombreux ateliers et stages sur Montpellier et la région.

0
0
0
s2sdefault

echauffement-enfants-2011-2En 2006, elle  prend en charge une Classe de Pratique Artistique pour les trois sections de maternelle.

Pendant plus de trois mois, elle initiera les enfants à la danse africaine, à la culture africaine, l’origine des danses,  ce qu’elles racontent.
Un spectacle achèvera ce travail, il sera salué par l’ensemble des participants, enseignants, parents et enfants.

Forte de cette première expérience, Assiata Abdou à travers l’enseignement de la danse africaine, tente de favoriser les échanges interculturels, de donner aux enfants les outils permettant la découverte de cultures étrangères.

0
0
0
s2sdefault

germaine 2Par l’étude des mouvements spécifiques à la Danse Africaine, l’enfant trouve l’indépendance de chaque partie de son corps, s’approprie ce vocabulaire pour y inscrire sa liberté de mouvements et de pensée, sa danse singulière.

Issu de la culture africaine, son enseignement s’inspire des apprentissages de cette culture d’origine. Ainsi les éléments servent à nourrir l’épanouissement du corps :
L’eau pour la fluidité, le ciel, la hauteur, le sternum, le travail des bras. La terre : le rythme, l’ancrage dans le sol , le pas. L’air : la respiration, la circulation de l’énergie, un travail sur la voix, le chant. Le feu : le bassin.
Maniant l’ensemble de ces disciplines, l’enfant s’autonomise et apprend à écrire le mouvement. Est-il dans la ligne ? dans le rythme ? est-il un échos du groupe, une voix singulière, un élément choral ? Comment se présente-t-il physiquement ?

0
0
0
s2sdefault

germaineCinq attitudes ou rapports au monde sont à développer : parler, écouter, interroger, observer, savoir ou encore mémoriser.
L’ensemble de ce travail de recherche doit s’accompagner de la musique live qui nourrit la démarche corporelle, et inscrit en une priorité l’écoute de l’autre qu’il soit musicien ou danseur, grand ou petit, frêle ou costaux, gros ou maigre….
Le monde de l’enfance est particulièrement réceptif à ces démarches, car les expériences corporelles et intellectuelles sont vécues par l’enfant de l’intérieur, au plus profond de son être, dans son squelette.
Alors que chez l’adulte, une première démarche s’imposera, celle de se "nettoyer" des apprentissages sociaux ou esthétiques du corps.

0
0
0
s2sdefault

echauffement-enfants-2011-1Le cours est  constitué de deux parties :
Une première partie où les enfants travaillent en cercle, ce qui permet l’acquisition technique.
Assiata montre le mouvement; les enfants le reproduisent ensemble ou l’un après l’autre sous les regards des camarades.
Ils vont ainsi régulièrement à chaque cours répéter les mêmes mouvements permettant un ancrage du corps dans le sol de plus en plus important autorisant dès lors une virtuosité sans danger.

Puis la deuxième partie s’attache à l’improvisation, la prise d’espace, la mise en place de duo, l’incarnation de personnages, humains ou animaliers.
Enfin la réalisation d’un spectacle ou d’une présentation publique permet un contrôle du trac, de l’urgence, de la mémoire, et réalise ainsi le groupe par la fabrication d’une œuvre commune.

Voici la vidéo du spectacle Germaine, qui a clôturé un stage d'initiation à la danse africaine à Viols le Fort.

Les ateliers sont accessibles à tous niveaux, et à tout moment en cours d'année.

Accueil | Contacts et mentions légales | © 2019 Association Swahili-Dounia | Remerciements